3- Certains membres de votre équipe ont-ils déjà publié des livres ?
Aucun de nos membres n’a été publié mais il est toutefois à noter que nous écrivons chacun de façon plus ou moins régulière. Attention toutefois l’objectif de notre structure n’est pas de promouvoir nos potentiels écrits, il faudrait déjà les terminer pour ça ! Et si l’un de nos membres veut être éditer il faudra que l’œuvre soit approuvée par les autres membres.

4- Combien êtes vous pour gérer cette équipe ?
Nous sommes quatre au total, Gwendydd s’occupe de tout ce qui concerne l’aspect communication, du graphisme de l’association et de la réalisation de produits dérivés (marque-page etc.), Alexandre n’a pas de fonctions précises, il apporte d’autres points de vues et des connaissances en vidéo et promotion, et Valériane et moi (Cédric), nous nous occupons de la réception et du traitement des manuscrits !
Comme nous sommes sur la phase de lancement nous avons bien évidemment un travail conséquent surtout en matière de communication, ce qui est très chronophage et qui nous empêche de pouvoir réellement avancer sur les manuscrits que nous avons déjà reçus.

5- Quelles sont les difficultés que vous pouvez traverser lors d’une publication ?
Elles sont diverses et variées ! Cela peut aller d’une divergence d’opinions entre auteur et éditeur lors du travail du manuscrit, jusqu’à des retards de livraisons qui ont pour effet de retarder l’envoi de nos commandes. Pour résumer, la difficulté majeure en ce qui nous concerne est de prévoir un planning cadré des différentes tâches à réaliser afin de pouvoir prévoir des marges d’erreurs et contrer les différents imprévus possibles !

 

1- En quoi consiste votre organisation ?
Grimmgard Editions est une association, ce qui veut dire que nous ne cherchons pas le profit et c’est très important pour nous (NB : nous sommes majoritairement des étudiants) ! Pour faire court notre principal objectif est de proposé des ouvrages de fantasy et fantastique au meilleur prix possible. Pourquoi ? Parce que notre désir le plus cher est de ramener la littérature auprès des jeunes et que ceux-ci ont peu de moyens.
Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, les jeunes (dont nous faisons partie!) ne lisent pas moins, mais lisent moins d’œuvres littéraires, ce qui est une grande nuance. Et nous sommes convaincus que cela est dû à plusieurs facteurs, le prix bien sûr mais surtout l’intérêt (je n’ai jamais compris pourquoi nous faisions lire Candide à des troisième alors que nous n’avons à ce moment pas assez d’éléments pour comprendre l’œuvre). Or justement, la fantasy passionne la plupart des jeunes mais à aujourd’hui tendance à se reposer sur ses lauriers et à ne rien produire de nouveau (petit coucou aux elfes, dragons et autres vampires) !

2- Qu’est-ce qui vous a poussé à tendre la main aux auteurs ?
Cette notion de tendre la main aux auteurs est intéressante car nous les mettons en effet en avant, ces derniers touchent autant que l’association sur le prix du livre. La Fabuleuse mission de Thomas (conte fantastique) coûte hors frais de port 5€. Pour chaque vente, l’auteur et l’association touchent chacun 1€ et le reste correspond au prix de fabrication de l’ouvrage.
Cette « main tendue » viens d’un constat assez terrible, les jeunes auteurs dans les maisons d’éditions classiques ne touchent que 8% en moyenne du prix du livre (quand ce n’est pas moins!) et nous trouvons que c’est un réel manque de respect pour la créativité de ces personnes talentueuses. Au lieu de les encourager nous avons tendance à les dégoûter et c’est bien dommage !

 

 

6- Combien de temps par semaine consacrez vous à votre organisation ?
Nous serions bien incapables de répondre à cette question, ça dépend des semaines et ça dépend des membres ! Il est évident que nous mettons l’accent sur nos études, nous sommes donc moins actifs en périodes d’examens par exemple.
Pour ne prendre que mon point de vue, je ne cesse quasiment jamais de penser à la structure, que faire plus tard, comment nous améliorer, comment nous faire connaître… En terme de travail pur je dirais environ sept à huit heures par semaine, davantage lorsqu’il faut envoyer les commandes après le projet de financement participatif, ce qui prend facilement deux à trois jours.

7- Qu’est-ce qui vous donne la force d’avancer ?
L’envie, la passion et des rêves de gosse. La passion pour la littérature de l’imaginaire bien sûr, l’envie de partager des romans que nous trouvons exceptionnels ou originaux, qui brisent les codes ou apportent de nouveaux mondes pour donner de nouveaux rêves. L’envie aussi de changer un peu les habitudes de chacun et de rappeler que les bouquins, plus qu’Internet ou Facebook, font travailler notre imagination.
Bien entendu, s’ajoute à cela tous les encouragements que nous avons eu, toutes les personnes qui nous soutiennent, familles, amis mais aussi parfaits inconnus qui trouvent intéressants de voir des jeunes promouvoir la littérature et lancer de tels projets.

8- Comment l’idée de fonder cette équipe vous est venue ?
Le projet a mûri plus de deux ans dans mon crâne avant que je ne commence à lancer les premières choses. J’avais beaucoup d’idées et l’un de mes professeurs m’a donné de précieux conseils qui m’ont fait avancer à pas de géant, aujourd’hui encore il nous soutient avec ferveur et n’hésite pas à me donner d’autres éléments.
Quand j’ai fini par me dire qu’il fallait aller plus loin, j’ai regardé les personnes autour de moi qui auraient pu être intéressées et pour bien commencer nous devions avoir une bonne communication, d’où le choix de Gwendydd. Sachant que je ne pouvais pas gérer la paperasse administrative et l’ensemble des manuscrits j’ai cherché quelqu’un qui était intéressé par l’édition et la fantasy et j’ai donc proposé à Valériane de nous rejoindre. Alexandre est arrivé courant Septembre pour nous apporter un second souffle dans nos tâches.

9- Quels sont vos projets à long terme ?
Comment vous dire que nous avons une multitude de chemins explorables et que nous ne nous sommes pas décidés ? Ce qui est certain c’est que si notre structure continue à avancer, nous nous étendrons aussi à la Science-Fiction. Pour le reste cela dépendra de l’évolution de l’association et de nos parcours respectifs. Je rêve depuis longtemps d’être éditeur et d’avoir mon entreprise alors forcément si ce projet prend de l’ampleur nous nous développerons dans ce sens en conservant toujours nos valeurs.
Dès lors nous pourrions proposer des beaux livres, toujours axés sur la littérature de l’imaginaire, des jeux de rôles pourquoi pas, même des jeux de société, qui sait où l’avenir nous mènera ? Le plus loin possible en tout cas, nous l’espérons tous au sein de l’association.

10- Si vous deviez donner un conseil aux jeunes auteurs, quel serait-il ?
Je pourrais en donner de nombreux, plus ou moins objectifs, alors je ne citerai que les essentiels :
– Relisez-vous, ça peut paraître stupide mais on a parfois des surprises ! N’hésitez pas à faire bêta lire votre roman pour avoir un maximum d’avis critique et l’améliorer. Il ne s’agit pas que des fautes, mais des formulations de phrase. Un site qui peut vous être utile, CoCyclics ! C’est un forum d’écriture SFFF avec de nombreux auteurs qui ont de très bons conseils !
– Accordez un soin tout particulier à vos trente voire cinquante premières pages ! Nous sommes avant tout des lecteurs, si d’entrée votre manuscrit ne nous branche pas, ça ne va pas aller en s’améliorant ! Il faut aussi nous donner envie de lire !
– Innovez, innovez et innovez ! Proposez-nous de nouvelles choses, attisez notre curiosité, brisez les codes et faites-nous découvrir de nouvelles perspectives ! Faites parlez votre patte artistique c’est le meilleur moyen de nous faire vibrer (parce que, honnêtement, les vampires je peux plus me les sentir) !

 

Par Buzzwarrior